mercredi 28 mars 2012

Intervention du SAMU "maison"

Mardi 27 mars 2012 : 19 degrés




A situation exceptionnelle, méthode exceptionnelle !
Les grands moyens sont de sortie et le Service Apicole Médical d'Urgence (SAMU) ne fait pas dans le détail.
La ruche 2 est déposée de son support qui lui-même est passé méticuleusement à la flamme.







Une ruchette 6 cadres est positionnée en lieu et place de la ruche 2 qui, elle, est placée à même le sol à proximité. La ruchette dispose d'un nourrisseur-cadre vide en guise de partition, de deux cadres de cires gaufrées, d'un cadre de hausse en cire bâtie faute de disposer d'un cadre de corps en cire bâtie et le restant de deux cadres de la ruche numéro 2.




La priorité était de trouver le couvain ou du moins ce qu'il en reste (la valeur d'un médaillon de 8 cm de diamètre) et de pratiquer le test de l'allumette pour éventuellement révéler la présence de loque américaine. Les tests sont négatifs aucun filament n'est présent au sortir de la brindille plongée dans les cellules de couvain. Par ailleurs il est à noter que l'odeur qui se dégage de la ruche est agréable et comparable à celle dégagée des autres ruches.





Le seul cadre de couvain est en cours de large amputation de toute la partie moisie. Il sera ensuite positionné rapidement au centre de la ruchette.











Il a été décidé de ne garder qu'un seul cadre de miel lui aussi amputé largement de la partie moisie et gratté à la fourchette pour désoperculer une partie des cellules de manière à nourrir les quelques abeilles restantes.









La totalité des autres cadres est détruite par le feu ainsi que les parties moisies des deux cadres conservés.










A part la reine qui est capturée avec la pince et positionnée dans sa nouvelle demeure toutes les autres abeilles de la ruche sont secouées à l'extérieur et rejoindrons leur nouveau logis en vol ou en suivant la planchette disposée entre l'ancienne ruche et la ruchette.






Avant de refermer la ruchette une plaquette de fibres imprégnées d'huile essentielle de gaulthérie a été positionnée sur les cadres. C'est toujours dans les colonies faibles que le varroa se régale, le combattre est une obligation.
La porte d'entrée a été réglée à la valeur d'un doigt de manière à éviter le pillage de la ruchette.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire