lundi 27 septembre 2010

Convaincre plutôt que vaincre

La décision est prise d'implanter officiellement un rucher. Bon, le terme rucher est un peu pompeux pour un début avec une seule ruche la première année mais c'est quand même un rucher. La particularité de ce rucher modeste est qu'il sera établi en milieu urbain amiénois à quelques centaines de mètres au sud de la gare. Le choix du lieu a été mûrement pensé mais comment faire partager cette volonté ? Il y avait bien la manière forte et le fait accompli mais comme dans toute société qui se respecte, il vaut mieux convaincre que vaincre.
Pour se faire il fallait associer à cette idée des jardiniers qui ont tout à gagner à revoir les abeilles sur leur lopin de terre. Patiemment je m'en suis entretenu avec Monsieur Francis Clément, le Président de l'Association des jardins familiaux du quartier Sainte-Anne d'Amiens et contrairement à ce que je pensais, aucune réticence ne se fit jour, c'est même tout le contraire qui se passa. Avec enthousiasme et sans hésitation son accord a été immédiat.
Restait à convaincre la municipalité d'Amiens propriétaire de l'emprise foncière sur laquelle doit se situer le rucher et c'est dans ce domaine que la paperasse fit son apparition. Création d'un dossier, dossier qui s'égare, nouvel envoi du dossier et attente de réponse. Sans vouloir préjuger de la décision de la Mairie je me disais que la ré-introduction de l'abeille en milieu urbain est un peu dans l'air du temps, à l'image de ce qui se fait à Paris, Lyon et que l'approbation ne devrait faire aucun doute. Affaire à suivre .....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire